Foire aux questions

Trouvez facilement les réponses à vos questions sur l'adhésion, les programmes de perfectionnement professionnel, l'accréditation et Accès Emploi! 

Le cycle annuel de FPC de l'Association s'étend du 1er janvier au 31 décembre. Les titulaires d'une accréditation doivent soumettre une Déclaration relative à la FPC en ligne sur le site Web de l'Association avant le 31 décembre de l'année pour confirmer qu'ils ont satisfait à l'exigence de FPC.

  • Les titulaires d'une accréditation de S.C.P ou de S.C.P.Q doivent cumuler et déclarer 14 heures de FPC par année
  • Les titulaires d'une accréditation de G.A.P doivent cumuler et déclarer 21 heures de FPC par année.

L'ACP publie une base de données en ligne de cours équivalents offerts dans plus de 180 établissements d’enseignement postsecondaire. Cliquez ici pour effectuer une recherche dans cette base de données.

Lorsqu'un cours n'apparaît pas dans la base de données en ligne, cela veut tout simplement dire que l'ACP n'a pas encore reconnu ce cours en tant qu'équivalence. Un plan détaillé du cours en question doit être soumis au Service d'accréditation afin d’être évalué et éventuellement ajouté à la base de données des cours équivalents.

Chaque cours soumis au Service d'accréditation en vue d’un transfert de crédits doit  :

  • être l’équivalent d’un cours de niveau postsecondaire canadien (les cours de niveau secondaire ou l'expérience de travail ne sont pas évalués). S'il s'agit d'un cours suivi à l'étranger, il faut obtenir une évaluation d'équivalence d’un organisme d'évaluation accrédité;
  • compter au moins 30 heures créditées;
  • comporter une évaluation finale représentant au moins 20 % de la note finale du cours;
  • avoir été réussi avec une note finale d'au moins 65 % (remarque : la note finale doit être d'au moins 60 % pour tous les cours à crédits transférables terminés avant le 1er janvier 2013);
  • avoir été suivi au cours des 10 dernières années.

Vous devez satisfaire à l’exigence d’expérience professionnelle :

  1. si vous avez réussi les cours du programme de S.C.P avant le 1er janvier 2015, mais n’avez pas soumis votre Déclaration d’accréditation avant le 1er janvier 2015;
  2. si vous n’avez pas terminé tous les cours du programme de S.C.P avant le 1er janvier 2015;
  3. si vous avez commencé les cours des programmes S.C.P ou S.C.P.Q après le 1er janvier 2015.

L’accréditation de Spécialiste en conformité de la paie du Québec (S.C.P.Q) offre une connaissance approfondie des exigences relatives au traitement de la paie au Québec (incluant les exigences fédérales). Si vous êtes responsable d’une paie traitée au Québec seulement, ou si vous songez à en devenir le gestionnaire, l’accréditation de S.C.P.Q vous enseignera la matière spécifique dont vous avez besoin et prouvera que vous avez les connaissances nécessaires pour traiter en toute conformité un cycle de paie complet au Québec. Par contre, si vous travaillez présentement pour une grande entreprise ou une société nationale qui a des employés dans d’autres provinces, ou si vous prévoyez travailler pour ce genre d’organisation éventuellement, il vaudrait mieux suivre le programme d’accréditation de Spécialiste en conformité de la paie (S.C.P), qui enseigne les exigences de conformité de la paie de toutes les provinces et territoires. Le programme d’accréditation de S.C.P permet une plus grande mobilité puisqu’il couvre la fonction de la paie dans tous les territoires de compétence canadiens.

L’employé qui reçoit une allocation de retraite au moment de son départ à la retraite peut transférer la portion admissible de l’allocation de retraite directement dans un REER sans devoir utiliser une partie de son plafond de cotisations à un REER, tout en évitant une retenue d’impôt sur la portion transférée. Le montant admissible est calculé de la manière suivante :

  • 2 000 $ pour chaque année civile, ou partie d’une année, jusqu’à 1995 inclusivement, au cours de laquelle l’employé était au service de l’entreprise; plus
  • 1 500 $ pour chaque année, jusqu’à 1988 inclusivement, au cours de laquelle l’employeur n’offrait aucune cotisation acquise dans un régime de retraite ou un régime de participation différée aux bénéfices pour l’employé au moment de son départ.

Toute somme versée à l’employé, y compris toute partie admissible de l’allocation de retraite transférée, est évidemment assujettie aux retenues d’impôt.

Sur un Feuillet T4, le montant de l’allocation de retraite admissible est inscrit au Code 66 Allocation de retraite admissible (indépendamment de tout montant transféré libre d’impôt) et le Code 67 Allocation de retraite non admissible indique la valeur non admissible.

Dans le cas d’un employé au Québec, le montant total de l’allocation de retraite est inscrit à la case O du feuillet RL-1. De plus, le montant total est inscrit en note complémentaire comme Code RJ en bas de feuillet. Il ne faut pas inscrire les montants admissibles et non admissibles séparément sur le feuillet RL-1.

Par exemple, l’emploi d’un employé prend fin en octobre de l’année courante. L’employé avait été embauché en avril 1986 et il participe au régime de retraite de l’employeur depuis avril 1987; ses cotisations sont de 100 %. Au départ à la retraite, l’employé reçoit une allocation de 74 000 $ devant être versée dans l’année courante.

Calcul des montants admissibles et non admissibles

1986 – 1995 = 10 ans x 2 000 $/an

= 20 000 $

1986 = 1 an x 1 500 $/an 

= 1 500 $

Admissible   

  21 500 $

Non admissible (74 000 $ - 21 500 $)  

= 52 500 $

T4

RL-1

Code 66 − 21 500

Box O − 74,000, code RJ 

Code 67 − 52 500

Oui. Après avoir créé votre compte, inscrit les renseignements sur le contact et la facturation et acheté vos crédits Accès Emploi, vous aurez accès à l’écran « Afficher un poste ».

Sur l’écran « Afficher un poste », vous pourrez choisir les critères pour votre affichage d’emploi, y compris les coordonnées du contact que vous désirez afficher aux candidats. Vous pouvez choisir de taire ou de révéler le nom de votre entreprise, le nom du contact, son titre, son courriel et ses numéros de téléphone et de télécopieur.

Si vous choisissez de ne pas révéler ces renseignements, votre emploi sera traité comme un affichage confidentiel et les demandes d’emploi des candidats seront envoyées dans votre boîte de réception et au courriel indiqué dans votre affichage, qu’il soit visible ou non dans celui-ci.

Vous pouvez retrouver votre nom d’usager et votre mot de passe en tout temps. Vous n’avez qu’à trouver et à suivre les directives dans le lien « Vous avez oublié votre nom d’usager ou votre mot de passe » situé juste en dessous des champs d’ouverture de session dans la page d’accueil d’Accès Emploi. Vous n’avez qu’à entrer l’adresse courriel que vous avez enregistrée, car ce lien envoie automatiquement un message à votre adresse électronique lorsque nécessaire.
L’adhésion à l’ACP a une durée d’un an à compter du 1er jour du mois où les droits d’adhésion sont acquittés. Par exemple, si les droits sont acquittés le 5 mai, l’adhésion est valide du 1er mai de l’année courante jusqu’au 30 avril de l’année suivante. Lorsque la date de renouvellement de l’adhésion approche, une lettre et un courriel de rappel sont envoyés.

Une demande d’annulation doit nous parvenir par écrit au moins quatre jours ouvrables avant la date du webinaire pour ouvrir droit à un remboursement. Aucun remboursement n’est possible une fois que les renseignements de connexion ont été fournis.

Au Québec, lorsque des cotisations sont exigées par une association pour maintenir le statut professionnel d’un employé, le montant payé ou remboursé par l’employeur est réputé être un avantage imposable pour l’employé. Disons, par exemple, qu’un employé est contrôleur du service des finances et que l’employeur rembourse ses cotisations à l’ordre des comptables professionnels : le montant du remboursement est considéré comme un avantage imposable.

À l’inverse, Revenu Québec (RQ) pourrait considérer qu’il ne s’agit pas d’un avantage imposable s’il peut être démontré que l’employeur est le bénéficiaire de ce paiement ou remboursement. Disons, par exemple, que l’employeur embauche un comptable agréé à un poste de réceptionniste où aucune tâche de comptabilité n’est accomplie, mais qu’il exige quand même que l’employé maintienne son statut professionnel légal pour une question de prestige : à ce moment-là, les cotisations payées ou remboursées par l’employeur ne constituent pas un avantage imposable. En effet, puisque l’employé n’est pas embauché à titre de comptable et qu’il n’exerce pas sa profession, l’exigence du maintien du statut professionnel servirait plutôt à rehausser le prestige de l’employeur.

Par contre, au palier fédéral, lorsque l’employeur est en mesure de démontrer qu’il est le principal bénéficiaire du maintien de l’adhésion de l’employé à une association professionnelle, les cotisations payées ou remboursées ne sont pas imposables. Elles ne sont pas imposables non plus si l’employeur exige l’appartenance à une association professionnelle comme condition d’emploi. Disons, par exemple, qu’un fabricant de produits chimiques exige que son ingénieur chimiste maintienne son statut professionnel auprès de l’ordre des ingénieurs : à ce moment-là, les cotisations ne sont pas imposables. Toutefois, si l’employé était le principal bénéficiaire du maintien du statut professionnel, les cotisations payées ou remboursées par l’employeur deviendraient imposables.

Lorsque les cotisations à une association professionnelle sont considérées imposables, l’avantage est assujetti aux retenues suivantes :

  • RPC/RRQ
  • AE et RQAP (si payé en espèces)
  • Impôt fédéral et provincial sur le revenu

L’avantage imposable doit être déclaré aux cases A et L du relevé 1, ainsi qu’à la case 14 et sous le code 40 du feuillet T4.

Plusieurs activités sont admissibles à titre de FPC. Il peut s'agir d'activités qui favorisent l'acquisition d'aptitudes et de compétences en lien direct avec le traitement de la paie ou avec les activités d'une communauté d'influence, comme la comptabilité ou les ressources humaines. Les heures de FPC peuvent aussi être acquises dans le cadre d'activités où des aptitudes et des compétences qui favorisent le cheminement professionnel et la carrière, par exemple, les communications, les relations humaines ou la gestion de projet.

Pour connaître les activités admissibles, consultez la Liste des activités approuvées.

Lisez attentivement le formulaire de Demande de reconnaissance de l'expérience professionnelle (DREP) et le guide explicatif fournis sur le site Web de l’ACP. Vous devez soumettre le formulaire dûment rempli et accompagné des renseignements complémentaires requis, à l’ACP au moins quatre semaines avant le début du cours Introduction à la gestion de la paie. Vous serez informé du statut de votre demande dans les 20 jours ouvrables suivant sa réception par l’ACP.

Nous n’évaluons pas les acquis non académiques. Il y a de plus en plus d’établissements d’enseignement postsecondaire qui offrent ce type de service d’évaluation, que l’on appelle parfois Évaluation et reconnaissance des acquis, par l’intermédiaire de leur service de l’éducation permanente.

Communiquez avec un collège ou une université de votre localité pour savoir si ce service est offert. Si l’évaluation d’un établissement d’enseignement postsecondaire vous exempte de suivre un cours donné, il se pourrait que nous fassions de même et que nous reconnaissions les crédits.

Depuis janvier 2015, les étudiants qui ont déjà suivi une partie des cours du programme de S.C.P ont cinq (5) ans (soit jusqu'au 1er janvier 2020) pour satisfaire aux exigences de formation et d’expérience professionnelle et pour soumettre leur Déclaration d'accréditation de S.C.P.

Les titulaires d’une accréditation de Spécialiste en conformité de la paie du Québec (S.C.P.Q) sont admissibles au programme d’accréditation de Gestionnaire accrédité de la paie (G.A.P). Les titulaires d’une accréditation de S.C.P.Q qui compléteront le programme de G.A.P obtiendront une accréditation de Gestionnaire accrédité de la paie du Québec (G.A.P.Q). Ainsi, les employeurs sauront que ces G.A.P ont d’abord suivi une formation de S.C.P.Q.

Dès la première période de paie comportant une date de paiement en 2012, il faudra retenir les cotisations au Régime de pensions du Canada (RPC) sur les gains ouvrant droit à pension de tous les employés de 60 à 70 ans, même s’ils reçoivent une pension de retraite du RPC ou du Régime de rentes du Québec (RRQ).

Employés de 60 à 65 ans

En vertu des nouvelles règles, les employés de 60 à 65 ans qui continuent de travailler tout en recevant une pension de retraite du RPC ou du RRQ sont désormais tenus de cotiser au RPC du moment qu’ils touchent des gains ouvrant droit à pension.

Employés de 65 à 70 ans

En vertu des nouvelles règles, les employés de 65 à 70 ans qui travaillent tout en recevant une pension de retraite du RPC/RRQ sont désormais tenus de cotiser au RPC du moment qu’ils touchent des gains ouvrant droit à pension, à moins d’avoir signifié leur choix de cesser de cotiser sur le formulaire approprié et d’avoir transmis une copie de ce formulaire à l’Agence du revenu du Canada (ARC).

Les employés admissibles à cesser de cotiser au RPC doivent satisfaire à toutes les conditions suivantes :

Les cotisations de l’employé et de l’employeur au RPC doivent être versées à la fréquence habituelle de versement. Autrement dit, si un employé admissible n’exerce pas son choix de cesser de cotiser, il doit continuer de cotiser et l’employeur doit cotiser l’équivalent et remettre les deux parties à l’ARC.

Remarque : Ces changements n’affectent pas les employés considérés invalides en vertu du RPC/RRQ ou qui ont 70 ans et plus. Dans ce cas, les cotisations au RPC cessent dès qu’un employé est considéré invalide ou dès son 70e anniversaire. De plus, ces changements ne s’appliquent pas aux employés du Québec qui sont assujettis au RRQ.

Pour afficher un poste dans Accès Emploi, vous devrez avoir acheté un crédit d’emploi, car ce crédit vous permettra d’afficher un poste.

Vous pouvez consulter vos crédits Accès Emploi en ouvrant une session dans votre compte. Vous pourrez ensuite voir le nombre des crédits dont vous disposez dans le « Sommaire du compte » situé immédiatement sous le titre « (Votre nom) soyez le/la bienvenu(e)» en haut de la page de la boîte à outils.

Si la dernière ligne du sommaire indique « Votre entreprise n’a aucun affichage à son crédit », vous devrez acheter un crédit Accès Emploi. Pour ce faire, cliquez sur le lien « Cliquez ici pour acheter des affichages ou des services additionnels ».

Veuillez vous assurer que vous êtes bien dans la page destinée aux « Chercheurs d’emploi » lorsque vous tentez d’ouvrir une session. Les employeurs utilisent un autre point d’entrée du site.

Si votre navigateur Internet utilise la fonction « saisie semi-automatique » pour inscrire votre nom d’usager et votre mot de passe, il est possible que votre logiciel perpétue une erreur d’entrée lors de votre ouverture de session initiale. Tentez de fermer cette option et d’ouvrir une session manuellement.

Si après vérification de votre nom d’usager et de votre mot de passe, vous continuez à éprouver des difficultés, vous pouvez dégager le dossier « cache » de votre navigateur Internet (où sont temporairement stockés les documents Web pour consultation). Veuillez consulter l’aide en ligne de votre navigateur Internet ou toute autre documentation pour obtenir de l’aide.

Si vous êtes un membre professionnel ou associé, ou si vous êtes le représentant du service de la paie d’une nouvelle organisation membre, le reçu vous parviendra avec la trousse d’adhésion qui vous sera postée dans les quatre à six semaines suivant le traitement de votre demande et de votre paiement.

Si vous êtes un nouveau membre, le reçu sera envoyé dans les sept jours ouvrables à l’adresse de courriel figurant à votre dossier.

Pour accéder à la Feuille des taux de conformité législative, il faut être membre de l’ACP.

Si vous êtes membre, consultez les Mises à jour fédérales (connexion requise).